Stockholm à la carte – Guide pratique de la capitale suédoise

« Les hommes qui n’aimaient pas les femmes » : la critique du film.

Premières impressions sur le film

Le guide a eu la chance d’assister à la projection de « Les hommes qui n’aimaient pas les femmes » le 19 février 2009 à Stockholm. Voici quelques impressions à chaud pour vous faire patienter jusqu’au 27 février, pour les français de Suède, ou jusqu’au 13 mai pour les autres…

Piqûre de rappel

Mikael Blomkvist est journaliste économique dans le magazine Millenium. Condamné pour diffamation, il décide de prendre de la distance avec sa vie et son métier. Mais Henrik Vanger, grande figure de l’industrie suédoise, fait appel à lui afin d’enquêter sur un meurtre non élucidé, celui d’Harriet Vanger, nièce du grand homme et disparue à l’âge de seize ans. Au cours de ses recherches, Blomkvist se rend compte que la famille Vanger semble cacher bien des haines et des secrets. Dans le cadre de son enquête, le journaliste est amené à rencontrer Lisbeth Salander. La jeune femme de vingt-quatre ans possède un don exceptionnel, celui de découvrir des informations introuvables. Tous deux vont être amenés à se croiser dans une enquête qui va révéler beaucoup plus que ce que chacun aurait pu imaginer… (source : allociné)

Les hommes qui naimaient pas les femmes

Noomi Rapace dans la peau de Lisbeth Salander (photo de Nordisk Film)

Ce premier opus

Un vieil homme, dans un bureau sombre, ouvre un paquet contenant une fleur séchée, encadrée très simplement. Il regarde attentivement la fleur puis étouffe quelques sanglots…

Dès le début du film le ton est donné. L’aspect cruel et sordide du premier volet de la trilogie de Stieg Larsson ressort à merveille. Les somptueux plans larges des étendues enneigées et désertiques de la campagne profonde suédoise et ses eaux glacées renforcent le sentiment d’angoisse et de solitude tout au long du film.
Malgré la complexité de l’enquête et la diversité des personnages, le réalisateur réussit à retranscrire l’essentiel tout en nous offrant un film rythmé. La mise en scène simple et efficace traduit bien le style d’écriture de Stieg Larsson. Avec peu de dialogues, l’essentiel est dit par des personnages hauts en couleur :  Mikael Nyqvist, le George Clooney suédois et la jeune Noomi Rapace nous gratifient d’un excellent jeu d’acteurs.

Ce premier opus, centré autour de Mikael Blomkvist et de Lisbeth Salander, à travers qui nous découvrons l’histoire perfide et sanglante de la famille Vanger, nous laisse entrapercevoir quelques passages qui donnent envie de voir la suite. Suite que l’on connait ! Les quelques libertés prisent par le réalisateur n’altèrent pas l’histoire originale de Stieg Larsson.

Le défi que représentait la production d’un film dont l’histoire est connue de tous a, pour conclure, été relevé avec brio. Un film très scandinave, captivant de la première à la dernière seconde.

Fiche technique

Titre original : Män som hatar kvinnor (2h30)
Réalisateur : Niels Arden Oplev (2008)
Producteur : Søren Stærmose
Acteurs principaux : Michael Nyqvist (Mickael Blomqvist), Noomi Rapace (Lisbeth Salander), Lena Endre (Erika Berger)
Date de sortie en Suède : 27 février 2009 (avant première mondiale : 16 février 2009)
Date de sortie en France : 13 mai 2009

5 reflexions sur “« Les hommes qui n’aimaient pas les femmes » : la critique du film.

  1. le crapaud

    De l’aspect séducteur de Mikael, on ne voit que la relation particulière qu’il entretient avec Lisbeth, celle avec Erika ne passant qu’en second plan (voir troisième ou quatrième). Le reste du film correspondait par contre à mes attentes même si je m’étais fait une idée différente de certains lieux et personnages.

    Une bonne adaptation qu’on ait lu la trilogie ou non !

  2. séverine

    j’ai eu la chance de pouvoir assister à une projection presse 🙂 ! tout ça grâce à un ami journaliste qui ne pouvait pas y aller et qui m’a laissé sa place 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *