Stockholm à la carte – Guide pratique de la capitale suédoise

Le cheval de Dalécarlie.

Appelé « Dalahästar » en suédois, vous ne pouvez pas le manquer lorsque vous visiterez Gamla Stan. Il est en effet présent dans toute vitrine d’une boutique de souvenirs qui se respecte.

Comment ce petit cheval rouge est-il devenu l’un des symboles le plus célèbre de Suède ?

Le cheval tient une place importante dans l’histoire de la Suède, il est symbole de force, de courage, de loyauté et de dignité. Dans la mythologie nordique il apparait sous la forme de Sleipnir, le cheval à huit jambes qui appartient à Odin, le roi des dieux. De tout temps, la connexion du cheval au culte divin et au mysticisme a fasciné les gens et leur a donné la volonté de représenter celui-ci de différentes manières.

Cheval rouge de Dalécarlie

Le cheval de Dalécarlie naquit ainsi au 18ème siècle, dans les cabanes des bûcherons qui s’occupaient en taillant des jouets en bois pour leurs enfants. Evidemment ils taillaient des chevaux, car ils ont pour eux une valeur inestimable. Le cheval est pour eux un ami, utilisé pour transporter le bois l’hiver et pour labourer les champs l’été. Ils sont la fierté d’une ferme. Quelque temps plus tard les décorations colorées (avec des éléments floraux), typiques de Dalécarlie, sont ajoutées.

Le « coup marketing » pour le cheval de Dalécarlie fût la Foire Internationale de New York en 1939. En effet l’architecte du pavillon suédois eut l’idée de placer une version géante du petit cheval rouge à l’extérieur du pavillon. Ce fût un énorme succès qui permit la diffusion mondiale d’articles et d’images du merveilleux cheval. Dans l’année suivant l’exposition, 20 000 chevaux de Dalécarlie furent fabriqués et envoyés à New York. Aujourd’hui les petits chevaux sont toujours sculptés à la main dans le petit village de Nusnäs en Dalécarlie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *